site de l'OFCE accueil blog

Articles avec le tag ‘Jérôme Creel’

L’économie européenne 2017, ou l’UE après le Brexit

par Jérôme Creel

L’économie européenne 2017 permet de faire un large tour d’horizon des questions que pose aujourd’hui le projet d’Union européenne. Brexit, migrations, déséquilibres, inégalités, règles économiques rigides et souples à la fois : l’UE reste une énigme. Elle donne aujourd’hui l’impression d’avoir perdu le fil de sa propre histoire et d’aller à rebours de l’Histoire. Celle, récente, de la crise financière internationale. Celle, plus ancienne, de la Grande Dépression. suite…»

Share Button

L’économie européenne 2016

par Jérôme Creel

Pour la première fois, l’OFCE vient de publier un ouvrage synthétique intitulé L’économie européenne 2016 dans la collection Repères des éditions La Découverte. Après soixante années, le chemin parcouru par l’Union européenne ne doit pas manquer de nous impressionner. Pourtant, de nombreuses interrogations demeurent quant à l’efficacité, voire à la pérennité, du projet européen d’intégration. Ce petit livre vise à éclairer le débat, en le resituant dans son contexte historique. suite…»

Share Button

Slowing growth: due to the supply side?

By Jérôme Creel and Xavier Ragot

The weakness of the recovery in 2014 and 2015 raises the need for a structural re-examination of the state of France’s productive fabric. Indeed, an analysis of investment dynamics, the trade balance, productivity gains and business margins, and to a lesser extent companies’ access to credit, indicates the existence of some disturbing trends since the early noughties. In addition, the persistence of the crisis inevitably poses the question of the unravelling of France’s productive fabric since 2007 due to a combination of low growth, weak investment and numerous bankruptcies.

The contributions gathered in Revue de l’OFCE no.142 have a double ambition: first, to put France’s businesses and economic sectors at the heart of reflection about the ins and outs of the current slowdown in growth, and second, to question the basis for theoretical analyses of future growth in light of the situation of France and Europe. Based on the various contributions, nine conclusions emerge: suite…»

Share Button

Le ralentissement de la croissance : du côté de l’offre ?

par Jérôme Creel et Xavier Ragot

La faiblesse de la reprise en 2014 et 2015 nécessite une réflexion structurelle sur l’état du tissu productif en France. En effet, l’analyse de la dynamique de l’investissement, de la balance commerciale, des gains de productivité ou du taux de marge des entreprises, et dans une moindre mesure de leur accès au crédit, indique l’existence de tendances inquiétantes depuis le début des années 2000. De plus, la persistance de la crise conduit inéluctablement à la question de l’érosion du tissu productif français depuis 2007 du fait de la faible croissance, du faible investissement et du nombre élevé de faillites.

Les contributions rassemblées dans la Revue de l’OFCE n°142 ont une double ambition : celle de mettre les entreprises et les secteurs au cœur de la réflexion sur les tenants et les aboutissants du ralentissement actuel de la croissance, et celle de questionner le bien-fondé des analyses théoriques sur la croissance future à l’aune des situations française et européenne. De ces contributions, neuf conclusions se dégagent : suite…»

Share Button

Financialisation and financial crisis: vulnerability and traumatic shock

By Jérôme Creel, Paul Hubert, Fabien Labondance

Since the mini-crash that took place in the Shanghai stock market in August, financial instability has resurfaced in the markets and the media and, once again, the link with financialisation has been evoked. The Chinese crisis resulted from a combination of real estate and stock market bubbles that were fed by the abundant savings of a middle class in search of high-yield investments. It feels like we’ve gone back almost ten years when what is considered the excessive financialisation of the US economy – with abundant savings from the emerging countries enabling the build-up of widespread US consumer debt – is treated as the cause of the financial instability and crisis that was triggered in the summer of 2007. suite…»

Share Button

The redistributive effects of the ECB’s QE programme

By Christophe Blot, Jérôme Creel, Paul Hubert, Fabien Labondance and Xavier Ragot

Rising inequality in income and wealth has become a key issue in discussions of economic policy, and the topic has inserted itself into evaluations of the impact of monetary policy in the US and Japan, the precursors of today’s massive quantitative easing programmes (QE). The question is thus posed as to whether the ECB’s QE policy has had or will have redistributive effects.

In a paper prepared for the European Parliament, Blot et al. (2015) point out that the empirical literature gives rise to two contradictory conclusions. In the US, the Fed’s base rate cuts tend to reduce inequality. Conversely, in Japan an expansionary QE type policy tends to increase inequality. So what’s the situation in Europe? suite…»

Share Button

Les effets redistributifs du QE de la BCE

par Christophe Blot, Jérôme Creel, Paul Hubert, Fabien Labondance et Xavier Ragot

L’augmentation des inégalités de revenus et de patrimoine est devenue un sujet incontournable dans les discussions de politique économique, jusqu’à s’immiscer dans les évaluations des effets des politiques monétaires menées aux Etats-Unis et au Japon, précurseurs des politiques massives de Quantitative Easing (QE). La question se pose donc de savoir si la politique de QE de la BCE a eu ou aura des effets redistributifs.

Dans un document préparé pour le Parlement européen, Blot et al. (2015) rappellent que deux conclusions opposées se dégagent de la littérature empirique. Aux Etats-Unis, la baisse des taux directeurs par la Fed y réduirait les inégalités. A l’inverse, une politique expansionniste de type QE au Japon y augmenterait les inégalités. Mais qu’en est-il en Europe ? suite…»

Share Button

Financiarisation et crise financière : vulnérabilité et choc traumatique

par Jérôme Creel, Paul Hubert, Fabien Labondance

Depuis le mini-krach survenu à la bourse de Shanghai en août dernier, l’instabilité financière a refait surface sur les marchés et dans les média et, de nouveau, le lien avec la financiarisation a été évoqué. La crise chinoise serait le résultat d’un mélange de bulles immobilière et boursière nourries par l’épargne abondante d’une classe moyenne à la recherche de placements à rendements élevés. On se croirait revenu presque dix ans en arrière lorsqu’on recherchait dans la financiarisation jugée excessive de l’économie américaine – l’épargne abondante des pays émergents rendant possible l’endettement généralisé des ménages américains -, la cause de l’instabilité financière et de la crise qui allait se déclencher à l’été 2007. suite…»

Share Button

Is Greece in the process of divorce?

By Jérôme Creel

The ongoing Greek saga is looking more and more like an old American TV series. JR Ewing returns to the family table feeling upset with Sue Ellen for her failure to keep her promise to stop drinking. Given the way things are going, a divorce seems inevitable, especially if Bobby sides with his brother and refuses to help his sister-in-law any longer.

Just like in Dallas, addiction to a potentially toxic substance, public debt, is plaguing Europe’s states and institutions. Analyses on Greece focus mainly on debt-to-GDP ratios. On these terms, Greece’s public debt-to-GDP ratio rose from 2011 to 2014: European public opinion can therefore legitimately question the ability of the Greek people (really the Greek state) to curb spending and raise taxes. A divorce is inevitable. But if we look at the amounts involved, the situation seems somewhat different. suite…»

Share Button

La Grèce en procédure de divorce ?

par Jérôme Creel

Le feuilleton grec continue et ressemble de plus en plus à une vieille série télé américaine. JR Ewing retourne à la table familiale l’esprit chagrin car Sue Ellen n’a pas respecté ses engagements et a continué de boire. Dans les circonstances actuelles, le divorce semble inéluctable, surtout si Bobby prend fait et cause pour son frère en refusant toute assistance supplémentaire à sa belle-sœur.

Comme dans Dallas, l’addiction à une substance potentiellement toxique, la dette publique, tourmente les Etats et les institutions européens. Les analyses sur la Grèce se concentrent essentiellement sur les ratios de dette sur PIB. Présentée sous cette forme, entre 2011 et 2014, la dette publique sur PIB a augmenté : les opinions publiques européennes peuvent donc légitimement douter de la capacité des Grecs (en réalité l’Etat grec) à freiner les dépenses et à augmenter les impôts. Le divorce est inéluctable. Mais si l’on regarde les montants en jeu, la situation est un peu différente. suite…»

Share Button
  • FR
  • En