L’économie française sur le fil du rasoir

par Hervé Péléraux

L’indicateur avancé pour l’économie française

Le climat général des affaires s’est fortement dégradé en septembre en France, plombé par la détérioration des indices de confiance dans tous les secteurs productifs sans exception. L’indice de confiance des ménages étant lui aussi en recul en septembre, il ne reste guère d’espoir pour un rebond de la croissance, après le chiffre déjà mauvais du deuxième trimestre au cours duquel le PIB a stagné. C’est ce que suggère l’indicateur avancé de l’OFCE qui exploite l’information contenue dans les enquêtes de conjoncture réalisées par l’INSEE. Au troisième trimestre, le PIB français devrait de nouveau stagner, et se replier de 0,2 % au quatrième trimestre. Lire la suite de « L’économie française sur le fil du rasoir »

Share Button

Le double mandat, la Fed et la BCE

par Jérôme Creel et Francesco Saraceno

La Réserve fédérale américaine a lancé depuis le 21 septembre 2011 l’opération Twist de réallocation de son bilan pour  réduire les taux d’intérêt de long terme. Cet activisme américain contraste une nouvelle fois avec la prudence affichée par la Banque centrale européenne. Le 7 septembre 2011, un banquier central américain déclarait qu’un taux de chômage de 9% aux Etats-Unis était aussi grave que le serait un taux d’inflation de 5%. Il en concluait que la politique monétaire américaine devait lutter en priorité contre le chômage. Nous pensons que ceci devrait être encore plus vrai pour l’économie de la zone euro et nous amener à réfléchir au mandat de la BCE. Lire la suite de « Le double mandat, la Fed et la BCE »

Share Button

Carburant cher : un mal nécessaire ?

par Céline Antonin

Avec un litre de gazole à 1,33 € et un litre de super sans plomb à 1,50 € en moyenne sur les huit premiers mois de 2011, les niveaux de 2008 (respectivement 1,26 € et 1,35 €) sont allègrement dépassés. A qui la faute ? Que doit faire l’Etat ? Lire la suite de « Carburant cher : un mal nécessaire ? »

Share Button

Mettre fin à la crise, dès 2008

par Jean-Paul Fitoussi

Dans une interview accordée au quotidien Libération fin septembre 2008, Jean-Paul Fitoussi préconisait déjà de procéder à une nationalisation temporaire des banques, à l’instar de la Corée après les crises survenues en 1997-1998. Trois ans plus tard, l’intervention de l’Etat reste une nécessité.

Share Button

L’emprunt forcé : l’arme de destruction massive de la politique budgétaire

par Jean-Paul Fitoussi, Gabriele Galateri di Genola et Philippe Weil

Il est grand temps, pour rappeler les marchés à la réalité, de ressortir l’emprunt forcé de l’arsenal budgétaire/ Time is ripe for governments to take out of their fiscal armoury the weapon that has served them so well in war and peace alike: forced borrowing

Share Button

L’impossible programme des candidats à l’élection présidentielle

par Henri Sterdyniak

Tous les candidats devront présenter en 2012 un programme de politique économique pour 5 ans. Seront-ils raisonnables, au prix d’une forte montée du chômage, d’un optimisme aveugle, en minimisant les effets de la politique budgétaire sur l’activité, ou aventureux ? Et auront-ils le choix ? Lire la suite de « L’impossible programme des candidats à l’élection présidentielle »

Share Button

La BCE peut-elle faire machine arrière ?

par Christophe Blot

Le Conseil des gouverneurs de la BCE s’est réuni jeudi 8 septembre 2011 pour décider de l’orientation de la politique monétaire dans la zone euro. Après la hausse d’un quart de point en juillet portant le principal taux directeur à 1,5 %, la dégradation récente de la situation conjoncturelle pose la question de l’opportunité de la poursuite de la hausse et même celle d’un éventuel retour en arrière sur les décisions précédentes de la BCE. Lire la suite de « La BCE peut-elle faire machine arrière ? »

Share Button

Quel impact de la politique budgétaire sur la croissance française?

par Eric Heyer

La bonne grille d’analyse de l’économie française est celle d’une grande économie peu ouverte et non pas celle d’une petite économie ouverte : elle est dans une situation conjoncturelle encore fortement dégradée et loin de sa position d’équilibre (chômage de masse, existence de surcapacités de production), avec des pays européens qui adoptent la même orientation de politique budgétaire.  Dans ces conditions, tout laisse conclure que les multiplicateurs budgétaires sont élevés. Ainsi, le débat théorique sur la valeur du multiplicateur et le rôle des anticipations des agents doit s’effacer devant le constat empirique :  les multiplicateurs sont positifs et supérieurs à 1.  Lire la suite de « Quel impact de la politique budgétaire sur la croissance française? »

Share Button

Fin de la prime à la casse : les effets négatifs sont à venir

par Hervé Péléraux et Mathieu Plane

Dans une note parue au début de l’été 2011, nous expliquions pourquoi le contrecoup de la fin de la prime à la casse interviendrait au deuxième trimestre 2011. Nous estimions à -0,4 % sa contribution au PIB français durant ce trimestre. L’épisode de la prime « Fillon » ne se démarque guère des expériences passées : en créant des effets d’aubaine temporaires, les primes provoquent des coups d’accordéon dans un volume de marché stationnaire sur longue période. Lire la suite de « Fin de la prime à la casse : les effets négatifs sont à venir »

Share Button

Bienvenue à nos lecteurs

par Philippe Weil, président de l’OFCE

Ce blog est un travail collectif de l’OFCE qui présente sous une forme simple, rapide et attrayante ses analyses des grandes questions de politique économique, ses recherches et ses prévisions macroéconomiques.

L’OFCE n’est pas monolithique, il s’exprime – en toute indépendance et sans esprit partisan – par la voix de ses chercheurs. Il n’y a pas  de pensée unique de l’OFCE. Derrière la diversité des approches et la variété des sujets qui seront abordés dans ce blog, la seule unité est celle que donne la rigueur de l’analyse économique.

L’OFCE est désormais présent dans la blogosphère pour y accomplir sa mission : animer le débat public, susciter la réflexion, poser des questions et apporter, quand cela est possible, la les réponses que suggèrent la théorie économique et les travaux empiriques.
L’OFCE est un observatoire (français des conjonctures économiques) mais, comme Jean-Marcel Jeanneney et Jean-Paul Fitoussi avant moi, j’entends qu’il observe pour influencer, qu’il analyse pour contribuer. L’OFCE n’est pas un Monday morning quarterback qui, du confort des tribunes, étudierait après coup le match du weekend et décernerait avec morgue bons et mauvais points en ignorant allègrement les difficultés auxquelles font face les décideurs. Rien de cela ici, juste une tentative humble mais déterminée d’enrichir le débat public.

*Le comité de rédaction du blog de l’OFCE est dirigé par Jérôme Creel et composé d’ Éric Heyer, Hélène Périvier et Francesco Saraceno
Share Button