site de l'OFCE accueil blog

Articles avec le tag ‘Sandrine Levasseur’

Régulation bancaire européenne : quand l’union fait la force

par Céline Antonin, Sandrine Levasseur et Vincent Touzé

A l’heure où l’Amérique s’apprête, sous l’impulsion de son nouveau président Donald Trump, à mettre fin à la régulation bancaire adoptée en 2010 par l’administration Obama[1], l’Europe entame une troisième année d’Union bancaire (Antonin et al., 2017) et se prépare à l’arrivée d’une nouvelle réglementation prudentielle.

Qu’est-ce que l’Union bancaire ? suite…»

Share Button

La loi SRU et les quotas de logements sociaux : 15 ans après, quel bilan ?

par Sandrine Levasseur

Le 13 décembre 2015, la loi sur la solidarité et le renouvellement urbains, dite loi SRU, fête ses 15 ans. Son article le plus connu, l’article 55, est aussi le plus important et le plus ambitieux puisqu’il enjoint les « grandes » communes d’accueillir au moins 20 % de logements sociaux sur leur territoire à l’horizon de 2022. Cet article de loi, plutôt controversé, a fait l’objet de multiples tentatives de détricotage durant les années 2000. Il a finalement été renforcé dans le cadre de la loi ALUR, à la fois dans ses objectifs (les quotas ayant été portés à 25 %  à l’horizon 2025 dans un certain nombre de villes) et dans ses moyens (les communes contrevenantes perdant une partie de leurs prérogatives qui reviennent au préfet). Quinze ans plus tard, quel bilan peut-on tirer de la loi SRU et de ses quotas de logements sociaux ? La Note de l’OFCE (n° 54 du 14 décembre 2015) dresse un bilan mitigé de l’article 55 de la loi SRU. suite…»

Share Button

Poverty and social exclusion in Europe: where are things at?

By Sandrine Levasseur

In March 2010, the EU set itself the target for the year 2020 of reducing the number of people living below the poverty line or in social exclusion by 20 million compared with 2008, i.e. a target of 97.5 million “poor” people in 2020. Unfortunately, due to the crisis, this goal will not be reached. The latest available figures show that in 2013 the EU had 122.6 million people living in poverty or social exclusion. Surprisingly, the EU’s inability to meet the target set by the Europe 2020 initiative is due mainly to the EU-15 countries, the so-called “advanced” countries in terms of their economic development [1]. suite…»

Share Button

Pauvreté et exclusion sociale en Europe : où en est-on ?

par Sandrine Levasseur

En mars 2010, l’UE s’est fixée pour objectif à l’horizon 2020 de réduire de 20 millions, par rapport à 2008, le nombre des personnes en dessous du seuil de pauvreté ou en exclusion sociale, soit un objectif de 97,5 millions de personnes « pauvres » pour 2020. Malheureusement, du fait de la crise, cet objectif ne sera pas atteint. Les derniers chiffres disponibles montrent qu’en 2013, l’UE comprenait 122,6 millions de personnes pauvres ou en exclusion sociale. Étonnamment, l’incapacité de l’UE à respecter l’objectif fixé par l’initiative Europe 2020 sera principalement le fait des pays de l’UE-15, soit pour l’essentiel des pays dit « avancés » au regard de leur développement économique[1]. suite…»

Share Button

Rotation of voting on the ECB Governing Council: more than symbolic?

By Sandrine Levasseur

Lithuania’s adoption of the euro on 1 January brought the number of euro zone members to nineteen, the threshold at which the voting system in the European Central Bank (ECB) Governing Council has to be changed. While this change took place almost unnoticed in France, things were different in Germany and Ireland, where the introduction of the system of rotation in the voting that decides the euro zone’s monetary policy has raised concern and even opposition. Is this reaction justified? Here we propose some food for thought and reflection. suite…»

Share Button

Rotation des votes au Conseil des gouverneurs de la BCE: plus qu’un symbole ?

par Sandrine Levasseur

L’adoption de l’euro par la Lituanie, le 1er janvier dernier, porte le nombre des membres de la zone euro à dix-neuf, seuil à partir duquel le système de vote au sein du Conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne (BCE) doit être modifié. Si ce changement est passé quasiment inaperçu en France, il en va autrement en Allemagne et en Irlande où l’introduction d’une rotation dans les votes décidant de la politique monétaire en zone euro a suscité des craintes, voire des contestations. Ces craintes et contestations sont-elles justifiées ? Nous proposons ici quelques éléments d’analyse et de réflexion. suite…»

Share Button

The official introduction of the euro in Lithuania: does it really make no difference?

Sandrine Levasseur

On 1 January 2015, Lithuania adopted the euro officially, becoming the 19th member of the euro zone. The adoption was in reality formal, as the euro was already (very) present in Lithuania. For example at the end of 2014, over 75% of loans to Lithuanian businesses and households were denominated in euros, as were 25% of bank deposits. suite…»

Share Button

L’introduction officielle de l’euro en Lituanie : cela ne change vraiment rien ?

Sandrine Levasseur

Le 1er janvier 2015, la Lituanie adoptera officiellement l’euro et deviendra ainsi le 19ème membre de la zone euro. Il s’agit bien d’une adoption officielle car, dans les faits, l’euro est déjà (très) présent en Lituanie. Par exemple, plus de 75 % des prêts aux entreprises et ménages lituaniens sont libellés en euros tandis que 25 % de leurs dépôts bancaires sont constitués d’euros. suite…»

Share Button

Revising the budget in Croatia: yes, but … for whom and why?

By Sandrine Levasseur

Under the excessive deficit procedure that Croatia has been subject to since 28 January 2014, the country’s government has been obliged to revise its projected budget for the forthcoming three years, which is the timeframe that has been set for putting its finances into “good order”, with “good order” being understood to mean a public deficit that does not exceed 3% of GDP. This new budget is being fixed in adverse economic conditions, as the government’s forecast of GDP growth for 2014 has been revised downward from 1.3% to a tiny 0.2%. suite…»

Share Button

Révisions du budget en Croatie : oui, mais … pour qui et pourquoi ?

par Sandrine Levasseur

Dans le cadre de la procédure pour déficit excessif (PDE) à laquelle est soumise la Croatie depuis le 28 janvier 2014, le gouvernement croate a dû réviser son budget prévisionnel pour les trois années à venir puisque c’est le délai qui a été imparti au pays pour remettre ses finances publiques en bon ordre, le « bon ordre » s’entendant comme un déficit public ne dépassant pas les 3 % du PIB. Ce nouveau budget s’inscrit dans une conjoncture économique très défavorable puisque la projection de croissance du PIB par le gouvernement pour 2014 a été révisée de 1,3 % à un tout petit 0,2 %.

suite…»

Share Button
  • FR
  • En