L'indicateur avancé de l’OFCE pour l'économie française

2014  2013


06/11/14

Le taux de croissance du PIB selon les comptes nationaux et selon l’indicateur

 

En %, t/t-1, prix chaînés, base 2010

2013 T3

2013 T4

2014 T1

2014 T2

2014 T3

2014 T4

INSEE

-0,1

0,2

0

0

-

-

Indicateur

+0,1

+0,5

+0,2

+0,2

+0,1

+0,4

Sources : INSEE, calculs et prévisions OFCE.

 

Séries historiques

 


03/10/14

Le taux de croissance du PIB selon les comptes nationaux et selon l’indicateur

 

 

En %, t/t-1, prix chaînés, base 2010

2013 T3

2013 T4

2014 T1

2014 T2

2014 T3

2014 T4

INSEE

-0,1

0,2

0

0

-

-

Indicateur

+0,3

+0,5

+0,3

+0,1

+0,1

+0,3

Sources : INSEE, calculs et prévisions OFCE.

 

Séries historiques

 


L’activité au point mort - 05/09/14

Sans surprise, les comptes nationaux du deuxième trimestre 2014 n’ont pas été bons. En première estimation, l’INSEE estime une progression nulle du PIB, inférieure même aux projections de l’indicateur qui tablait le mois dernier sur une maigre croissance (+0,2 %). Toujours est-il que l’indicateur donne un rebond un peu plus dynamique que les chiffres officiels, notamment à la fin 2013 qui a marqué l’apogée du rebond des enquêtes, ce qui ouvre la porte à de possibles révisions en hausse des comptes nationaux comme ce fut le cas chacune de ces quatre dernières années (+0,4 point en 2010, 2011 et 2012, et +0,1 point selon le compte annuel provisoire de 2013).

Pour la fin de l’année 2014, la situation ne devrait pas changer, avec des perspectives toujours moroses et qui pourraient même se détériorer davantage avec le retournement récent des enquêtes de conjoncture, notamment dans l’industrie et le commerce de détail, ainsi que l’aggravation du climat des affaires dans la construction. Le signal d’un franchissement du taux de croissance potentiel, qui engagerait l’économie française dans une phase de reprise comme ce fut le cas entre la fin 2009 et le début de 2011, n’est toujours désespérément pas en vue.

Hervé Péléraux, Département Analyse et Prévision

 

Le taux de croissance du PIB selon les comptes nationaux et selon l’indicateur

 

En %, t/t-1, prix chaînés, base 2010

2013 T3

2013 T4

2014 T1

2014 T2

2014 T3

2014 T4

INSEE

-0,1

0,2

0

0

-

-

Indicateur

+0,3

+0,5

+0,3

+0,1

+0,1

+0,3

Sources : INSEE, calculs et prévisions OFCE.

 

Séries historiques

 


05/08/14

 

Le taux de croissance du PIB selon les comptes nationaux et selon l’indicateur

 

En %, t/t-1, prix chaînés, base 2010

2013 T2

2013 T3

2013 T4

2014 T1

2014 T2

2014 T3

INSEE

+0,6

-0,1

0,2

0

-

-

Indicateur

+0,1

+0,2

+0,5

+0,2

+0,2

+0,2

Sources : INSEE, calculs et prévisions OFCE.

 

Séries historiques

 

 


02/07/14

 

Le taux de croissance du PIB selon les comptes nationaux et selon l’indicateur

 

En %, t/t-1, prix chaînés, base 2010

2013 T2

2013 T3

2013 T4

2014 T1

2014 T2

2014 T3

INSEE

+0,6

-0,1

0,2

0

-

-

Indicateur

+0,1

+0,2

+0,5

+0,2

+0,2

+0,2

Sources : INSEE, calculs et prévisions OFCE.

 

Séries historiques

 


Pas de retournement du cycle en vue - 05/06/14

Au vu de la publication des chiffres de croissance du premier trimestre 2014, l’économie française n’est toujours pas sortie de la phase de langueur qui l’affecte depuis près de trois ans. Un sursaut a bien eu lieu au deuxième trimestre de l’année dernière, mais impulsé par des facteurs climatiques exceptionnels, ce dernier est resté sans suite avec un retour à la stagnation. Quelques facteurs exceptionnels, les achats d’anticipation avant la hausse de la TVA et de la fiscalité écologique sur les véhicules au 1er janvier 2014, ont à nouveau joué au dernier trimestre de l’année dernière pour produire un faible rebond suivi d’une nouvelle retombée.

Dans le même temps, les enquêtes de conjoncture, sur lesquelles est bâti l’indicateur, suggéraient un redressement un peu plus net du PIB, démenti à l’heure actuelle par les comptes nationaux. Mais au-delà de l’imprécision des estimations, il n’en reste pas moins que, qualitativement, l’indicateur n’a pas lancé de signal de franchissement du taux de croissance potentiel qui aurait engagé l’économie française dans une phase de reprise comme ce fut le cas entre la fin 2009 et le début de 2011. Et pour les deux prochains trimestres, rien ne laisse attendre un tel évènement.

Hervé Péléraux, Département Analyse et Prévision

 

Le taux de croissance du PIB selon les comptes nationaux et selon l’indicateur

 

En %, t/t-1, prix chaînés, base 2010

2013 T2

2013 T3

2013 T4

2014 T1

2014 T2

2014 T3

INSEE

+0,6

-0,1

0,2

0

-

-

Indicateur

+0,1

+0,2

+0,5

+0,2

+0,2

+0,2

Sources : INSEE, calculs et prévisions OFCE.

 

Séries historiques

 


05/05/14

 

Le taux de croissance du PIB selon les comptes nationaux et selon l’indicateur

 

En %, t/t-1, prix chaînés, base 2005

2013 T1

2013 T2

2013 T3

2013 T4

2014 T1

2014 T2

INSEE

0

+0,6

-0,1

+0,3

-

-

Indicateur

0

0

+0,2

+0,5

+0,2

+0,2

Sources : INSEE, calculs et prévisions OFCE.

 

Séries historiques

 


04/04/14

 

Le taux de croissance du PIB selon les comptes nationaux et selon l’indicateur

 

En %, t/t-1, prix chaînés, base 2005

2013 T1

2013 T2

2013 T3

2013 T4

2014 T1

2014 T2

INSEE

0

+0,6

-0,1

+0,3

-

-

Indicateur

0

0

+0,1

+0,5

+0,2

+0,1

Sources : INSEE, calculs et prévisions OFCE.

 

Séries historiques

 


La valse-hésitation  - 03/03/14

Conformément aux prévisions de l’indicateur, le PIB français a renoué avec la croissance au quatrième trimestre 2013. Selon les comptes provisoires, la hausse du PIB a été un peu moins forte qu’attendu, 0,3 % selon l’INSEE contre +0,45 % selon l’indicateur, mais il n’en demeure pas moins que l’amélioration des enquêtes de conjoncture depuis environ un an signalait une embellie conjoncturelle notable qui s’est finalement matérialisée dans les comptes nationaux. Ce résultat encourageant témoigne-t-il pour autant de l’engagement de l’économie française dans une phase de reprise ?

Il faudrait pour cela que le taux de croissance s’installe durablement au-dessus du taux de croissance de long terme de l’économie, estimé à +0,35 %, comme ce fut le cas en 2005 ou en 2009. Pour l’heure, le taux de croissance du PIB n’a fait que frôler le taux de croissance potentielle à la fin de l’année dernière. Les prévisions actualisées au début du mois de mars avec les données d’enquête disponibles jusqu’en février, font état d’une retombée de la croissance au premier trimestre 2014 à +0,2 %, et, en extrapolant les données manquantes, à +0,2 % à l’horizon du deuxième trimestre.

Hervé Péléraux, Département Analyse et Prévision

 

Le taux de croissance du PIB selon les comptes nationaux et selon l’indicateur

 

En %, t/t-1, prix chaînés, base 2005

2013 T1

2013 T2

2013 T3

2013 T4

2014 T1

2014 T2

INSEE

-0,1

+0,6

0

+0,3

-

-

Indicateur

0

0

+0,1

+0,5

+0,2

+0,2

Sources : INSEE, calculs et prévisions OFCE.

 

Séries historiques

 

 


03/02/14

 

Le taux de croissance du PIB selon les comptes nationaux et selon l’indicateur

 

En %, t/t-1, prix chaînés, base 2005

2012 T4

2013 T1

2013 T2

2013 T3

2013 T4

2014 T1

INSEE

-0,2

-0,1

+0,6

-0,1

-

-

Indicateur

-0,1

0

0

+0,1

+0,5

+0,2

Sources : INSEE, calculs et prévisions OFCE.

 

 

Séries historiques


10/01/14

 

Le taux de croissance du PIB selon les comptes nationaux et selon l’indicateur

 

En %, t/t-1, prix chaînés, base 2005

2012 T4

2013 T1

2013 T2

2013 T3

2013 T4

2014 T1

INSEE

-0,2

-0,1

+0,6

-0,1

-

-

Indicateur

-0,1

0

0

+0,1

+0,5

+0,2

Sources : INSEE, calculs et prévisions OFCE.

 

 

Séries historiques


Note méthodologique

L’indicateur avancé vise à prévoir le taux de croissance trimestriel du PIB français deux trimestres au-delà des dernières données disponibles. Les composantes de l’indicateur sont sélectionnées parmi les données d’enquête et les données financières, séries rapidement disponibles et non révisées. Les séries mensuelles sont trimestrialisées par moyenne de leurs valeurs mensuelles. La sélection des séries est menée sur une base économétrique en partant des enquêtes de conjoncture réalisées dans les différents secteurs productifs (industrie, construction, services, commerce de détail) et auprès des consommateurs. Deux séries liées à l’environnement international sont également significatives, le taux de croissance du taux de change réel de l’euro contre le dollar et le taux de croissance réel du prix du pétrole.

Certaines des composantes sont avancées d’au moins deux trimestres, et peuvent être utilisées comme telles pour prévoir la croissance du PIB. Les autres sont coïncidentes, ou ne sont pas suffisamment avancées pour effectuer une prévision à deux trimestres. Ces séries doivent être prévues, mais sur un horizon de court terme qui n’excède jamais quatre mois. Toutes ces prévisions sont réalisées par des équations mensuelles autorégressives.
L’indicateur avancé est calculé au début de chaque mois, peu après la publication des enquêtes auprès des entreprises et des ménages.

Pour de plus amples informations, contacter Hervé Péléraux

 

observatoire français des conjonctures économiques - centre de recherche en économie de Sciences Po

69 quai d'Orsay  75340  Paris Cedex 07   tél: +33 (0)1 44 18 54 00