home

home > publications - notes > 2013

 

les notes du blog

Vous retrouverez les publications sur notre site  grâce à notre moteur de recherche

Depuis janvier 2012, toutes les publications sont en accès libre sur ce site.

 

2014  2013  2012  2011


19/12 Comment peut-on défendre un revenu de base ? - Guillaume Allègre
A la suite de la remise des 125 000 signatures réunies par des organisations défendant l’introduction d’un revenu de base (dont BIEN Suisse), les citoyens suisses se prononceront lors d’un référendum d’initiative populaire sur l’inscription du principe du revenu de base dans la constitution fédérale helvétique. Si le revenu de base, défendu par Vanderborght et Van Parijs (2005) sous le terme allocation universelle, peut prendre plusieurs formes, son principe est d’être versé (1) de manière universelle, d’un montant égal pour tous, sans contrôle des ressources ou des besoins ; (2) sur une base individuelle et non aux foyers ou ménages ; (3) de façon inconditionnelle, sans exigence de contrepartie...
13/12 Le travail à temps partiel - Françoise Milewski
Le travail à temps partiel est au carrefour des évolutions du marché du travail, des politiques publiques et des inégalités entre les femmes et les hommes. Il a fortement augmenté au cours des quarante dernières années. Sa part dans l’emploi a plus que doublé : elle est passée de 8,3 % en 1975 à 17,9 % en 2011. Le temps partiel représente désormais près d’un cinquième de l’emploi...
11/12 Banques européennes : un retour de la confiance à pérenniser - Céline Antonin et Vincent Touzé
La crise financière a fortement mis à mal le système bancaire. La valorisation des banques a souffert à la fois d’une baisse de rentabilité des activités liées aux marchés financiers et d’une crise de confiance générale dans les placements boursiers. En parallèle, l’image des banques a été écornée ; accusées d’avoir provoqué la crise financière, elles ont été rendues responsables de tous les déboires qui ont suivi : récession, dégradation de l’emploi et des finances publiques. Depuis août 2012, la remontée en Bourse des valeurs bancaires et la baisse de leur volatilité attestent d’un retour de la confiance...
19/11 Pourquoi faut-il séparer les activités bancaires ? - Jean-Paul Pollin et Jean-Luc Gaffard
C’est au niveau européen que se situe la dernière chance d’une réforme structurelle des systèmes bancaires, c’est-à-dire d’une séparation entre les activités de marché et celles de banque commerciale. Car Michel Barnier, le commissaire européen en charge de ce dossier, peut-il, sans perdre sa crédibilité ne pas donner suite aux propositions du rapport Liikanen qu’il avait lui-même sollicité ? Peut-il faire semblant d’ignorer que la principale fonction des lois bancaires françaises, puis allemandes, était d’écarter ces propositions en prétendant s’en inspirer ? Ou simplement, peut-il admettre que l’Union européenne (et particulièrement la zone euro) prenne le risque d’une nouvelle crise financière à laquelle chacun sait qu’elle ne résisterait pas ?...
11/10 France - Allemagne : Y-a-t-il un dividende démographique ? - Vincent Touzé
Bien que le vieillissement démographique soit avant tout une bonne nouvelle puisqu’il signifie que les individus vivent plus longtemps, il est aussi souvent présenté comme un fardeau économique et social. Il affecterait les capacités productives (baisse de la productivité et diminution de la population active) et réduirait le revenu par tête (augmentation de la population inactive). Il conduirait aussi à un alourdissement des dépenses sociales en faveur des populations âgées (retraite, santé et dépendance) et la fiscalisation de leur financement pourrait peser lourdement sur les incitations à produire des richesses. En toute logique, l’Allemagne devrait être pénalisée d’un vieillissement plus fort que celui observé en France. Pour autant, un dividende démographique en faveur de la France ne va pas de soi. Certes les tendances démographiques prévoient un avenir radieux pour la France. Mais, les évolutions économiques récentes ont plutôt été très favorables à l’économie allemande alors que la France s’est embourbée dans le chômage de masse et une croissance faible...
26/09 Le partage du congé parental : un impératif d'égalité - Hélène Périvier
Le projet de loi sur l’égalité entre femmes et hommes, voté par le Sénat le 18 septembre 2013, comprend notamment un volet visant à modifier les modalités d’accès à l’allocation de congé parental, le Complément libre choix d’activité (CLCA). Le droit à cette allocation est un droit familial : il est attribué à celui des deux parents qui réduit ou cesse son activité professionnelle pour s’occuper de l’enfant, et ce pour une durée de 3 ans maximum. Partant du constat que 98 % des allocataires sont des femmes, l’objectif visé par la loi est d’encourager les pères à y recourir : désormais sur les 36 mois de droit à l’allocation de congé parental, 6 devront être pris par l’autre parent. Autrement dit, au terme de 30 mois de congé parental pris par la mère, le père devra prendre le relais pour les 6 mois restant, au risque pour la famille de perdre ces 6 mois. L’Unaf, hostile à cette réforme, a publié sur son site une enquête sur « Les pères et le congé parental »...
24/09 Faut-il remplacer le RSA-activité et la PPE par une Prime d’activité ? Réflexions autour du rapport Sirugue - Guillaume Allègre
Après avoir annoncé son intention de réformer les dispositifs de soutien aux revenus d’activité modestes (RSA activité et Prime pour l’emploi - PPE), le Premier ministre a confié au député Christophe Sirugue l’élaboration d’un rapport portant sur les voies de réforme permettant de trouver un équilibre entre redistribution vers les plus pauvres et accompagnement du retour à l’emploi. Deux autres objectifs sont fixés par le Premier ministre : éviter les écueils du non-recours et de la complexité administrative...
06/09 Le crépuscule de l’industrie solaire, idole des gouvernements - Sarah Guillou
Début juillet 2013, c’est encore une entreprise de l’industrie du solaire, Conergy, qui est déclarée en faillite. La sortie de cette entreprise allemande, créée en 1998, illustre la fin d’un cycle pour l’industrie solaire. Cette faillite s’ajoute à une série de fermetures et de liquidations, tous pays confondus, qui ont ponctué la montée de la tension commerciale entre les États-Unis et l’Europe d’un côté et la Chine de l’autre au sujet des panneaux solaires. Au sommet de cette tension, en juin, la Commission européenne a décidé de menacer la Chine de droits de douanes de plus de 45 %. La guerre commerciale conclut une décennie d’engagements des gouvernements comme s’il s’agissait de sauver les deniers publics investis. Mais, elle signe surtout l’échec industriel d’une politique énergétique mondiale non coopérative...
04/09 Retraites 2013 : une (petite) réforme… - Henri Sterdyniak
Sous la pression des marchés financiers et des institutions européennes, le gouvernement s’est cru tenu de présenter une nouvelle réforme des retraites en 2013, trois ans après celle de 2010. Pourtant, la question des retraites ne devrait pas être aujourd’hui la priorité de la politique économique française : retrouver une croissance satisfaisante, réorienter la stratégie macroéconomique de la zone euro, donner une nouvelle impulsion à la politique industrielle française dans le cadre de la transition écologique sont des réformes autrement plus urgentes...
30/07 Impact de la baisse du taux du Livret A sur les montants collectés : tentatives de quantification - Sandrine Levasseur
À compter du 1er Août 2013, le taux rémunérant les dépôts sur les Livrets A passera à 1,25 %, soit une baisse de 50 points de base par rapport à son précédent niveau. Cette baisse est la 8e modification du taux de Livret A depuis le début de la crise (graphique 1). Cette note tente de quantifier l’impact de la baisse du taux du Livret A sur les montants collectés en 2013 et 2014...
18/07 Austérité en Europe : changement de cap ? - Marion Cochard et Danielle Schweisguth
Le 29 mai dernier, la Commission européenne adressait aux États membres de l’Union ses nouvelles recommandations de politique économique. Dans ces recommandations, la Commission préconise un report des objectifs de déficit public pour quatre pays de la zone euro (Espagne, France, Pays-Bas, Portugal), leur laissant plus de temps pour atteindre la cible de 3% de déficit public. L’Italie sort de la procédure de déficit excessif. Seule la Belgique est sommée d’intensifier ses efforts. Cette nouvelle feuille de route peut-elle être interprétée comme un changement de cap annonçant un assouplissement des politiques d’austérité en Europe ? Peut-on en attendre un retour de la croissance sur le vieux continent ?...
05/07 Comment peut-on défendre les 1 % ? - Guillaume Allègre
Dans un article à paraître dans le Journal of Economic Perspectives1, Greg Mankiw, professeur à l’Université Harvard et auteur reconnu de manuels universitaires, défend les revenus perçus par les 1 % les plus aisés (en opposition au mouvement 99 % qui dénonce l’explosion des inégalités et la concentration des revenus et du patrimoine). Mankiw cite ainsi l’étude de Thomas Piketty et Emmanuel Saez (2003, mise à jour 2011)2, montrant qu’aux États-Unis, la part du revenu gagnée par les 1 % les plus aisés est passée de 7,7 % en 1973 à 17,4 % en 2010...
26/06 La Croatie dans l’Union européenne : une entrée sans fanfare - Céline Antonin, Sandrine Levasseur
Le 1er juillet 2013, 10 ans après avoir déposé sa demande d’adhésion à l’Union européenne, la Croatie deviendra le 28e État membre de l’UE, et le deuxième pays de l’ex-Yougoslavie à intégrer l’Union. Dans cette note, après un rapide état des lieux, nous reviendrons sur ce qui nous semble être les deux principales faiblesses du pays : d’une part, son manque de compétitivité, et d’autre part, son niveau de corruption encore beaucoup trop élevé pour lui garantir une croissance soutenue et durable...
24/04 Quelle réforme des retraites en 2013 ? - Henri Sterdyniak
François Hollande et le gouvernement Ayrault veulent de nouveau réformer les retraites en 2013, trois ans après la réforme de 2010. Dans son intervention du 28 mars, François Hollande a mis en avant le déficit prévu de 20 milliards en 2020 pour annoncer un nouvel allongement de la durée de cotisations tout en refusant la désindexation des petites retraites et des retraites du régime général. Jean-Marc Ayrault annonce que la « réforme traitera la pénibilité au travail, la complexité des régimes et résoudra les inégalités. Au final, nous paierons les retraites, nous préserverons les plus petites retraites et nous pérenniserons les régimes de retraite pour les générations à venir »...
04/02 Peut-on se relever d’une crise bancaire ? Analyse comparée de l’Irlande et de l’Islande - Céline Antonin, Christophe Blot
En économie, les miracles s’avèrent parfois être des mirages. L’Islande et l’Irlande en font l’expérience. Ces deux petites économies ouvertes, paradis de la finance libéralisée et dérégulée, havres de croissance au début des années 2000, ont été frappées de plein fouet par la crise financière. La nationalisation quasiintégrale des systèmes financiers qui en a résulté, a pesé sur la dette publique de ces deux pays. Selon Laeven et Valencia (2012), le coût budgétaire de la crise bancaire s’est respectivement élevé à 44 et 41 points de PIB en Islande et en Irlande, ce qui place ces deux crises dans le palmarès des dix crises bancaires les plus coûteuses depuis le début des années 1970. Pour endiguer la hausse de la dette et les risques d’insoutenabilité, les gouvernements irlandais et islandais ont, dès 2010, mis en oeuvre des plans d’austérité budgétaire. S’il y a donc de nombreuses similitudes entre les deux pays, il faut également souligner une différence de taille : l’Irlande est un État membre de l’Union monétaire européenne, alors que l’Islande conserve l’autonomie de sa politique monétaire et de change. Si la crise bancaire islandaise fut amplifiée par une crise de change, la dépréciation de la couronne fut ensuite un facteur de reprise si bien qu’aujourd’hui, la croissance est de retour en Islande. En revanche, la sortie de crise reste plus timide en Irlande. Cette note revient sur la situation financière et macroéconomique récente de ces deux pays afin de montrer dans quelle mesure les divergences de policy-mix peuvent rendre compte de trajectoires de sortie de crise différentes...

observatoire français des conjonctures économiques - centre de recherche en économie de Sciences Po

69 quai d'Orsay  75340  Paris Cedex 07   tél: +33 (0)1 44 18 54 00