DERNIERS POLICY BRIEFS

Une comparaison des prévisions macroéconomiques sur la France

Sabine Le Bayon, Christine Rifflart


Alors que l'INSEE vient de publier une première estimation de la croissance française en 2017 (1,9 %), nous comparons les prévisions pour 2018 et 2019 réalisées par 18 organismes (publics et privés, dont l'OFCE) entre septembre et décembre 2017. Pour tous la reprise semble solidement enclenchée et durable, avec une croissance moyenne prévue de 1,8 % en 2018 puis de 1,7 % en 2019 : les prévisions sont assez proches pour 2018 (1,7 % à 2 %) mais s'étalent de 1,4 % à 2,2 % en 2019 (avec 8 instituts sur 15 qui prévoient un ralentissement). 
La consommation privée accélèrerait un peu (1,6 % en 2018 et 1,7 % en 2019), avec des écarts nets entre instituts. En effet, l'emploi progresserait entre 0,6 et 1,9 % en 2019 et les salaires entre 1,3 % et 2,6 %. Le diagnostic sur les salaires dépend du degré de tensions sur le marché du travail, de l'impact de l'inflation et des gains de productivité et de l'effet de la réforme du marché du travail de 2017 (décentralisation des négociations collectives). L'inflation resterait modérée (1,4 % en 2019). Le taux de chômage baisserait à 8,8 % en moyenne en 2019 mais les prévisions varient entre 8,1 % et 9,2 %...


 


 

Doit-on s'inquiéter de la stratégie industrielle de la Chine ?

Sarah Guillou


Trois étapes scandent l'expansion économique chinoise qui ont progressivement intensifié la menace industrielle pesant sur les économies occidentales. Ce Policy brief détaille la réalité de cette menace et les moyens mis et à mettre en œuvre pour assurer des conditions d'une concurrence équitable. Il conclut sur l'intensité de la menace et les risques concurrentiels, technologiques mais aussi macroéconomiques qu'elle présente...


 


 

Budget 2018 : pas d'austérité mais des inégalités

Pierre Madec, Mathieu Plane, Raul Sampognaro


L'objectif de cette étude est de fournir un panorama exhaustif du budget 2018, tant en analysant le détail des mesures votées, leur montée en charge et leur impact macroéconomique sur la croissance et le pouvoir d'achat des ménages en 2018 et 2019 qu'en évaluant leurs effets redistributifs selon le niveau de vie des ménages. Les principaux enseignements qui en résultent sont les suivants :
Le budget 2018 se caractérise par un faible ajustement budgétaire structurel sur la période 2018-2019. Il contient cependant des mesures fiscales et budgétaires générant de multiples transferts au sein de l'économie. Ces transferts sont marqués par le choix de la réduction de la fiscalité du capital, de la poursuite de la baisse de la fiscalité des entreprises et de la hausse de la fiscalité indirecte.
Les baisses de prélèvements obligatoires seront financées par des économies structurelles sur la dépense publique. Les principaux postes concernés seront la masse salariale non marchande, la politique du logement, la politique familiale, les dépenses de santé et les dépenses de fonctionnement des collectivités locales...


 


 

What should the ECB “new normal” look like?​

Christophe Blot, Jérôme Creel, Paul Hubert


The predictability of the exit from balance sheet policies is essential to ensure that financial markets can digest the extra supply of securities that they will face when the ECB will taper.
The question about what the central banks' balance sheets should look like in the “new normal” come down to the objectives of central banking and whether monetary policy should aim to maintain economic and financial stability.
The ECB should consider using balance sheet policies permanently if they prove to be effective even in normal times and if they are complementary to the standard policy which boils down to the change in the short-term policy rate.
Balance sheet policies may provide the central banks with an additional instrument that would be useful to achieve macroeconomic stability.
A large balance sheet would allow the ECB to provide markets with a safe, short-term asset, which could improve monetary policy transmission.
Considering that financial markets are characterized by imperfections and inefficiencies, there is a role for using balance sheet policies in the future in order to take advantage of the effect of changing the size and the composition of the balance sheet to create (or correct) price distortions.
Balance sheet policies may therefore be a useful complement to the standard interest rate policy in order to reinforce the effect of standard policy when the transmission of changes in the short-term interest rate is impaired or to mitigate the effect of standard policy on targeted financial markets for enhancing financial stability.
There seems to be a large set of arguments in favour of adding to the central bank toolkit balance sheet policies that would support financial stability.

 


 


 

Une (ré) assurance chômage européenne

Léo Aparisi de Lannoy, Xavier Ragot


Le retour de la croissance ne peut faire oublier la mauvaise gestion de la crise au niveau européen sous son aspect économique, mais aussi social et politique. Les divergences des taux de chômage, des balances courantes et des dettes publiques entre les pays de la zone euro sont inédites depuis des décennies. Les évolutions de la gouvernance européenne doivent viser la plus grande efficacité économique pour la réduction du chômage et des inégalités tout en explicitant et en justifiant leurs enjeux financiers et politiques afin de les rendre compatibles avec des choix politiques nationaux. La constitution d'une assurance chômage européenne remplit ces critères.


 


 

L'assurance chômage pour les démissionnaires : un pari sur l'emploi, une bonne affaire pour l'Unedic ?

​Bruno Coquet


L'indemnisation par l'assurance chômage des salariés démissionnaires vise à favoriser la mobilité pour améliorer le fonctionnement du marché du travail, stimuler l'emploi et la croissance. Cette réforme fait donc le pari que l'indemnisation des démissionnaires peut lever des contraintes d'offre qui pèsent sur l'emploi. Si elle n'y parvient pas, qu'elle n'attire pas de candidats, son coût sera nul. Si elle y parvient, ce projet sera rentable pour l'Unedic...


 


 

Faut-il une nouvelle réforme des retraites ?

Gérard Cornilleau, Henri Sterdyniak


En matière de retraite, la France est confrontée à quatre défis : le passage à la retraite des générations du baby-boom, l'allongement de la durée de vie, la faiblesse du taux d'emploi, la disparité des régimes. Par contre, elle a conservé un taux de fécondité satisfaisant. La France a choisi un système public, par répartition. Ce choix a été maintenu malgré la crise économique et les changements politiques...


 


 


 


 


 


 


 


 

Copyright © 2015 - All Rights Reserved - OFCE 10 Place de Catalogne 75014  Paris

+33(1)44 18 54 00